Eglise du bourg

Eglise du bourg

L'église actuelle date du XIXème siècle.

En 1379, elle est citée en paroisse de Saint Sabini dans l’archiprété de LA TOUR DU PIN.

 En 1601, elle est de l’Archevéché de VIENNE et depuis 1606 de l’archiprété de BOURGOIN. l’église actuelle est du 19ème siècle.

En 1859, le Conseil Municipal propose l’établissement d’une tribune pour agrandir l’église.

En 1885, la chaire, les autels latéraux et les fonts baptismaux sont établis.

Le 24 octobre 1887, bénédiction des 2 tableaux à droite Notre Dame du Rosaire, à gauche St Louis de Gonzaque.

Le 20 mars 1887, bénédiction par le curé des statues situées dans le chœur à gauche Saint Savin, à droite St Etienne.

En Avril 1896, bénédiction des Statues de Notre Dame de Lourdes et Saint François d’Assise.

En 1964, l’Abbé CAPALDI a fait installer l’autel actuel face à l’assistance.

La statue dorée de la VIERGE (en bois), restaurée en même temps que l’église en Novembre 1991 semble dater de la fin du 17ème ou début du 18ème siècle (selon le livre de Monsieur Jean MILLAT sur le Prieuré de N.D. de VILLIEU en Viennois).

Elle constitue le seul souvenir de l’ancienne chapelle du prieuré qui, selon l’ancien plan cadastral, se trouvait alors sur la Commune de Saint Savin.

Elle fut transférée par l’Abbé PERNOD en 1788 à la Cure de Saint Savin alors que l’antique chapelle de VILLIEU fut transformée par le Chapître de VIENNE en maison d’habitation. Ce n’est qu’en mai 1972 que l’Abbé PERRON, curé de la Paroisse, l’a installée dans l’église du bourg.

Une statue de la même époque se trouve dans l’église N.D. à BOURGOIN-JALLIEU mais avec l’enfant Jésus sur le bras droit.

 

Extrait d’un quotidien régional :

 « UN SAINT nommé SAVIN »

Les recherches effectuées auprès des bibliothèques de LYON et de GRENOBLE, ainsi qu’à l’Evéché de GRENOBLE, ne permettent pas d’établir avec certitude l’origine du Saint Patron de l’église du Bourg. Il existe en effet 2 Saints Savin : le 1er originaire de BARCELONE, le second de BRESCIA.

Il est donc plus probable que ce soit le second qui en soit l‘origine. Selon la légende, SAVIN et son frère CYPRIEN, fils de MAGNUS et de leur mère TATIA, étaient célèbres pour leur sagesse et leur vertu.

Ils exhortaient les amphipolétians à quitter leurs idoles pour adorer le seul vrai Dieu en l’An 458 ; dénoncés par le consul LADICTUS et condamnés par le tribunal du proconcul MAXIMUS, ils furent torturés et condamnés à mort.

Emprisonnés, un ange leur apparut en leur recommandant de prendre le chemin des Gaules. Les murs de la prison s’écartèrent et les deux saints furent libres. Ils traversèrent les Alpes et vinrent au bord du Rhône, poursuivis par MAXIMUS et 200 de ses hommes.

Capturés, SAINT SAVIN eut la tête tranchée à ANTIGNY et enterré au mont des Trois Cyprès, connu sous le nom de SAINT-SAVIN-sur-GARTEMPE dans la Vienne.

__________________

Biographie : dictionnaire des Saints

Etude sur textes de Prosper MERIME